Les atouts de la "maths sup".

  • Une formation scientifique de haut niveau.

    En classes préparatoires, les étudiants suivent une formation poussée à la fois en mathématiques et en physique-chimie, à raison d'une dizaine d'heures de cours de ces matières chaque semaine. Au bout de deux ans, les étudiants maîtrisent l'équivalent des deux premières années de licence dans ces deux disciplines.
    De plus, la formation des classes préparatoires scientifiques comporte un pôle littéraire composé de deux heures de cours d'anglais et de deux heures de cours de français/philosophie. Ces heures permettent aux étudiants de considérablement s'améliorer dans ces deux disciplines dont la maîtrise est importante dans le monde d'aujourd'hui.
  • L'apprentissage de méthodes de travail

    Tout élève passé par "maths sup, maths spé" peut en témoigner ; durant ces années, on acquiert une grande rigueur et des méthodes de travail qui restent pour la vie.
  • Un suivi régulier et personnalisé.

    En classes préparatoires, les étudiants composent chaque semaine plusieurs heures sur un devoir surveillé (mathématiquess, français, physique, chimie ou anglais). Ils ont ainsi très régulièrement des retours concernant leur maîtrise des notions abordées en cours, leur permettant d'orienter leur travail personnel efficacement.

    Egalement, en classes préparatoires, les élèves ont chaque semaine deux heures d'interrogation orale (les "colles"). Durant ces interrogations, les élèves passent par groupe de trois à l'oral, chacun devant réfléchir à des exercices différents. Ces interrogations sont l'occasion pour les interrogateurs d'aider les étudiants sur les points de cours mal assimilés ou d'approfondir la connaissance des notions étudiées.
    En filière PCSI-PC : les étudiants ont 1h de colle de maths, physique, anglais, chimie tous les quinze jours ainsi que trois colles de français par an.
  • Une place pour chacun en école.

    En pratique, tout élève qui souhaite intégrer une école d'ingénieur après une classe préparatoire aura une proposition d'intégration à la fin des deux années. Cette proposition sera liée à son rang au concours et donc au travail fourni durant ces deux années.
  • Un parcours sécurisé.

    Il arrive parfois que l'on entende dire que les classes préparatoires laissent sur le bord du chemin beaucoup d'élèves. Il s'agit d'une idée fausse car la réalité statistique est tout autre : l'immense majorité des étudiants ayant suivi un cursus en classes préparatoires ont une proposition d'intégration dans une école au terme des deux années. Par exemple, dans la classe préparatoire PCSI-PC de Tulle, en 2019, 20 étudiants sur 21 (soit 95%) ont obtenu une proposition d'intégration. Le taux de réussite en classe préparatoires dépasse largement celui des autres formations du supérieur (environ 70% de réussite en BTS/IUT, 70% en "classe prépa intégrée", 40% en première année de licence ; pour plus d'information, voir cette note du ministère de l'enseignement supérieur).
    De surcroît, indépendamment des concours, les études en classes préparatoires permettent de valider des crédits ECTS (European Credit Transfer System). En vertu d'une convention signée avec l'Université, l'obtention de ces crédits donne aux étudiants qui le souhaitent, la possibilité de poursuivre leurs études supérieures en licence de mathématiques, physique ou chimie. La formation initiale délivrée en classes préparatoires est sans conteste un gage de réussite dans les filières universitaires.

    La prépa, est-ce fait pour moi ?

    Les classes préparatoires sont l'objet de nombreuses idées reçues. Pour savoir si cette formation vous convient, vous pouvez vous inscrire pour effectuer une immersion au sein de la classe (pour plus de renseignement, contacter le lycée et demander le service scolarité).
    La conférence des grandes écoles a publié en 2013 un document répondant à la plupart des questions que l'on peut se poser lorsque l'on est lycéen et que l'on envisage une classe préparatoire. Le lien est ici..